MIO Master Inventory by Objective

Cabinet de conseil spécialisé en Logistique  
A22,Expert en Logistique

Mail : eric.mamy@orange.fr

    Accueil Remonter Contactez nous Faq-logistique Site Map Page Liens A22 Expert Distanciers Ouvrages Webmaster Vocabulaire Acronymes Mentions Formation News


Accueil Remonter

 

 

PLANIPE a mis au point le nouveau concept MIO (Master Inventory by Objective) ou en Français : Maîtrise des Stocks par Objectifs. Le client, qu’il soit industriel ou distributeur fixe ses objectifs de stock, taux de service et nombres de commandes pour un ensemble de produits.

Cette méthode unique permet d’obtenir rapidement des gains importants en réduction de stock et en amélioration du service client.

Exemple : Pour ses produits phares, le client fixe un objectif de taux de service de 98% pour une capacité de 100 000 lignes de commandes par an.


> PLANIPE va analyser automatiquement tous les jours le comportement des produits et va leur affecter une note de Bon (1) à Mauvais (9), en fonction du chiffre d’affaire, de la fréquence de vente, de la stabilité et du délai d’approvisionnement.

> Les produits bien notés peuvent être mis à 99% voire plus et les moins bon peuvent être dégradés à moins de 98%.

> Au global la collection aura un taux de service de 98% mais chaque produit aura été réellement optimisé.

> Le MIO permet d’obtenir des résultats de diminution du stock de 15 à 30% par rapport à tous les ERP ou APS du marché, lesquels fournissent un calcul simple sans réelle optimisation.


Intéressante querelle d'experts : PLANIPE vs DYNASYS

Lettre 1148 Supplychain magazine - 7 mars 2011


Dans la Newsletter N° 1142, Alexandre Root, Président de Planipe, exposait les principes du concept MIO consistant à dégrader le taux de service des produits les plus difficiles au profit d'une diminution globale des stocks. Cédric Hutt, product & Customer Support Manager de Dynasys n'est pas d'accord et s'en explique : « Le concept MIO proposé par Planipe est un intéressant exemple d'optimisation stochastique. Il repose sur le principe de dégrader le taux de service sur les produits difficiles à servir (faible rotation, demande erratique, produit avec peu d'historique) et augmenter le taux de service sur les produits représentant du volume et plus faciles à servir (fortes rotations, demande stable). Ce point est plutôt surprenant : Pour la majorité de nos clients les produits difficiles à servir (…) sont souvent des produits emblématiques, haut de gamme, spécifique, nouveaux. Bref, des produits où le taux de service est particulièrement important. Il est clair qu'un système qui décide d'augmenter le taux de service des produits à forte rotation et à dégrader celui des produits difficiles obtiendra de meilleures performances, en termes de réduction de stocks, que les autres. Mais est-ce vraiment souhaitable ? » Dans ce même article Alexandre Root déclarait : « Le MIO permet d'obtenir des résultats de diminution du stock de 15 à 30% par rapport à tous les ERP ou APS du marché, lesquels fournissent un calcul simple sans réelle optimisation ».
Ce à quoi Cédric Hutt répond : « Une diminution de stock de 15 à 30% avec tous les logiciels du marché, sans discernement, et en l'absence de benchmark, relève de l'argumentaire purement commercial et ne fait pas honneur à la profession ». Le débat reste ouvert.
 


15/03/2011 Réponse de PLANIPE aux critiques formulées par Monsieur Cédric Hutt (CH) dans la lettre de la Supply Chain N° 1148 du 7 mars 2011
En jaune l’argument de CH. En bleu la réponse PLANIPE
« Le concept MIO proposé par Planipe est un intéressant exemple d'optimisation stochastique. La démarche MIO n’est pas un « intéressant EXEMPLE d’optimisation
STOCHASTIQUE »

C’est bien plus qu’un « exemple », c’est une démarche qui résulte de plusieurs décennies d’expérience au cours desquelles PLANIPE a accompagné chacun de ses clients et développé des outils destinés à les aider dans leurs prises de décision au jour le jour.
L’optimisation proposée par PLANIPE n’est pas aveuglément « stochastique ». C’est une optimisation fondée sur le bon sens, lequel a besoin qu’on lui apporte des outils performants pour apprécier factuellement les situations et leur évolution.
PLANIPE dispose d’une expérience approfondie de la modélisation mathématique, entre autres celle qui repose sur des mécanismes stochastiques.
En utilisant de tels outils PLANIPE a permis à ses clients de réaliser des scores très significatifs dans l’amélioration de leurs performances, en particulier dans la réduction de leurs niveaux de stocks.
Il repose sur le principe de dégrader le taux de service sur les produits difficiles à servir (faible rotation, demande erratique, produit avec peu d'historique) et augmenter le taux de service sur les produits représentant du volume et plus faciles à servir (fortes rotations, demande stable).
La démarche MIO repose sur un principe de discernement simple : traiter chaque cas avec l’approche la plus judicieuse pour optimiser le ratio : [couts-risques] / taux de service.
Chacun peut comprendre que le même costume ne peut pas convenir à toutes les tailles et toutes les corpulences.
Il n’y a donc rien de choquant à chercher à ajuster le taux de service de chaque produit pour optimiser sa performance intrinsèque au sein de la performance globale de la gestion des stocks.
La démarche MIO élaborée par PLANIPE ne consiste pas a priori à « dégrader » le taux de service des produits « les plus difficiles à servir » et à charger lourdement en stocks les produits à forte rotation et  à demande stable. Elle consiste à déterminer une stratégie de couverture qui prend en compte entre autres la prévisibilité de la demande et qui pour cela utilise des outils évolués pour recalculer cette prévisibilité aussi souvent que nécessaire.
Est-ce vraiment raisonnable de mettre en place un stock qui pourrait représenter plusieurs années de besoin pour un produit à faible rotation (=dont les clients n’ont que rarement besoin) ? Est-ce une bonne chose d’avoir le même taux de service pour tous les produits sans discernement ?
Nos clients, qui ont tous enregistrés des améliorations de gestion de stock de l’ordre de 15 à 30% avec une diminution du nombre des ruptures par un facteur deux, nous confirment dans notre démarche.

Ce point est plutôt surprenant : Pour la majorité de nos clients les produits difficiles à servir (…) sont souvent des produits emblématiques, haut de gamme, spécifique, nouveaux. Bref, des produits où le taux de service est particulièrement important. Il est clair qu'un système qui décide d'augmenter le taux de service des produits à forte rotation et à dégrader celui des produits difficiles obtiendra de meilleures performances, en termes de réduction de stocks, que les autres. Mais est-ce vraiment souhaitable ? »
Dans ce même article Alexandre Root déclarait : « Le MIO permet d'obtenir des résultats de diminution du stock de 15 à 30% par rapport à tous les ERP ou APS du marché, lesquels fournissent un calcul simple sans réelle optimisation ».
Ce à quoi Cédric Hutt répond : « Une diminution de stock de 15 à 30% avec tous les logiciels du marché, sans discernement, et en l'absence de benchmark, relève de l'argumentaire purement commercial et ne fait pas honneur à la profession ».

Pour conclure sans polémiquer avec Monsieur Cédric Hutt, je me félicite qu’il reconnaisse qu’on obtient de meilleures performances quand on utilise une approche différenciée du taux de service et pour clore le débat, à sa question : « est-ce vraiment souhaitable ? », je répondrai sans hésitation : oui, bien sûr. Mais, comme nous le rappelions en conclusion de notre précédent article : cela nécessite de vrais outils d’optimisation et une vrai stratégie d’optimisation, ce que peu de démarches et peu d’outils proposent,
contrairement à PLANIPE. Est-ce qu’en affirmant haut et fort le credo de PLANIPE je développe un argumentaire purement commercial ?

Bien sûr, et selon toute probabilité, Monsieur Cédric Hutt, Product & Customer Support Manager d’une offre concurrente à PLANIPE, s’exprime pour des raisons qui sont du même ordre. Aussi j’invite toutes les personnes qui douteraient de l’efficacité de la démarche MIO et des progrès qu’ils peuvent en obtenir à prendre contact avec nous ou à se rendre sur notre site www.diagfast.com ou www.planipe.com pour disposer rapidement d’une identification des leviers d’action qui leur permettront d’atteindre les améliorations de
performance que nous pouvons les aider à obtenir.

Alexandre ROOT
Managing Director

Note du webmaster: En cas de duel je serai témoin d'Alexandre. De plus il est l'offensé , il a le choix des armes !

Audit Logistique Diagnostic logistique Supply Chain Schéma directeur Logistique Gestion des stocks Logistique amont automobile La Logistique dans l'automobile Pieces de rechange logistique Logistique Grande distribution Reverse logistique Livraison en ville Tableaux de bord Optimisation logistique Exemples distancier TransportsAchats Prévisions GMAO Editeurs Supply chain Tracabilite Systèmes d'informations logistique WMS warehouse management system TMSWMS & TMS Entrepot Cartographie LOGIX optimisation Logistique france Logistique Europe Prestataires Indicateurs logistiques Tableau de bord logistique Incoterms Fonctions logistiques métier logisticien Externalisation logistique Exemple optimisation logistique Ecoles logistiques Logistique verte - Green logistics Developpement durable & Logistique Environnement Bilan carbone logistique Quotas d'émission CO2 Couts logistiquesCahier des charges entrepot logistique Cahier des charges Logistique TéléchargementListe Conseils logistique Salons Logistique Pubs logistiques Plan du site - Consultant logistique Best logistique Mutualisation Articles Touroptimiser SaaS  

Dernières modifications  janvier 2017 Copyright EMY Mai 2006 -2017
Logistique - Supply chain -Conseil en Logistique - Consultant Logistique - Conseil Supply Chain -
Contact : A22 Expert en Logistique
Tel: 09.67.02.96.20  ou 06.07.97.23.63
Liens vers certains de nos
autres Sites: www.a22.fr www.arpaconseil.com www.maroc-logistique.com www.edilogin.com www.quotas-carbone.com www.web-logistique.com ww.solveur.com ...